Fondation en techno Pieux

Fondation en techno Pieux

L’équipe de techno-pieux (2 hommes) est intervenue deux jours sur le chantier pour installer les pieux.

 

Un techno-pieux, c’est un mat de 2 mètres en métal creux, doté au bout d’une hélice.

 

Après avoir bien repéré les axes d’implantation des pieux sur le terrain, la machine commence l’enfouissement du mât, s’il n’y a pas de refus, un manchon supplémentaire de 2 mètres sera soudé au pieu et ainsi de suite.

 

Heureusement que nous avions fait l’étude du sol, car nous avons à plusieurs reprises eu des faux refus à 3 mètres, en réalité, il devait s’agir d’une pierre. Les pieux ont été enfouis entre 6.5 et 7.5 m.

 

Une fois, cette étape finie, à l’aide d’un laser l’ensemble des pieux sont tracé de niveaux, puis disqué et une platine de 20 x 20 sera soudé en son sommet (3 0 x 30 pour les murs double).

A. Montage vidéo de 17 minutes sur l’installation Technos pieux

1. La préparation

- Arrivée de la machine de sur le chantier

Techno Pieu machine
Techno pieu
Techno pieu machine
Techno pieu machine

- Mise en place des chaises et des cordes

- Dépôt des pieux

2. Enfouissement du pieu hélice

- Départ

- Mi-course

- Enfouissement total du pieu

3. Rallonge

- Mise en place des rallonges

- Soudures

- Enfouissement du deuxième élément

4. Faux Refus

5. Vrai refus

- Découpe des pieux

- Vérification des niveaux

- Mise en place des platines

Un travail de précision
Bravo les gars

C. Interview de Sébastien

Bonjour, Benjamin présente-nous d'abord un peu ta société et le produit que tu vas mettre en place sur mon chantier.

Je suis installateur, concessionnaire Techno pieux.

On est un réseau de plus d’une vingtaine de concessionnaires en France. N’importe qui en France, en Corse ou même en Guyane ou en Guadeloupe, pourra avoir un installateur qui répondra à son besoin. 

Qu’est-ce qu’un Techno pieu ?

C’est de la fondation sur pieux métalliques visés.

Le but, c’est de s’affranchir d’une couche non porteuse ou argileuse et d’aller chercher le bon sol pour pouvoir asseoir son projet.

Du petit projet de Patio ou d’agrandissements jusqu’ à la maison en R + 1.

Que cela soit une construction en bois parce que ça se complète assez bien ou même pour les structures traditionnelles.

Tu as dit R+1 ? Ça veut dire que ça se limite à un étage ?

Ce n’est pas que ça se limite à un étage, c’est que nos Technos pieux ont énormément d’avantages qui vont être :

  • La rapidité
  • Le côté écologique, on n’excave pas, on ne coule pas de béton.
  • La sécurité, chaque pieu est contrôlé. Tous nos équipements    d’installation sont munis de manomètres, ces instruments mesurent la pression d’enfoncement. Cette pression à l’enfoncement correspond à une capacité portante du pieu jusqu’à 15 tonnes en appui.

 À la différence de micro pieu béton, qui lui, pourra effectivement aller au-delà de ça ; 30, 40, 50 tonnes.

Il est vrai que quand on dépasse le bâtiment à plusieurs étages, on est devant des charges plus importantes.

Le Techno pieu aura ses limites.

Mais 95% de notre activité, c’est de la maison en R+1 et ça se passe très bien.

L'inconvénient du Techno pieu par rapport à la fondation classique, c'est que l'auto-constructeur ne pourra pas le faire lui-même. Mais l'avantage, c'est que très vite, il va pouvoir commencer à monter son bâtiment en ossature bois au-dessus.

Exactement. On le voit au quotidien. Un chantier classique, c’est deux jours de travail, quelquefois une journée selon la taille du projet, On attaque le lundi et le mercredi, la structure peut être montée. Pas de temps de séchage car il n’y a pas de béton.

Il y a une garantie car on est un réseau de concessionnaire.

Donc, si demain, je ne suis plus là, au-delà de nos décennales et de notre avis technique, il y a le réseau Techno pieu qui peut assurer une continuité.

On parle du côté écologique, cependant de la ferraille, ce n'est pas vraiment écologique !

A mon sens, du moment, qu’on construit, on a un impact sur l’environnement.

Dès qu’on met un coup de pelle, on modifie l’état naturel du terrain ou de l’environnement sur lequel on est.

Alors oui, forcément, on a un impact, mais qui sera largement moindre que du béton.

Et le jour où je ne veux plus de ma maison. Je peux tout démonter ?

Exactement. C’est aussi un des avantages. Un Techno pieu est un pieu vissé donc une vis cela se visse et ça se dévisse, donc ça s’installe et ça se désinstalle.

On installe beaucoup de pieux sur le littoral

Sur la région de Ramatuelle par exemple, où il y a des restaurants de plage qui sont démontés chaque année.

On est soumis à la loi littoral qui est très exigeante en matière d’écologie et d’impact sur l’environnement.

C’est le seul produit qui avait les deux avantages : écologie et garantie

Il a pu être installé sur le premier front de mer pour servir de base aux restaurants. Les pieux en bois, ont effectivement ce côté écologique, mais ils n’avaient pas la garantie que nous pouvions fournir.

On rentre ici sur des projets d’envergure, mais 95% de notre activité, c’est de la maison individuelle.

Néanmoins on a fait de beaux projets comme certains collègues dans le nord, avec des pieux pour les bâtiments pour le Sénat. C’est bien pour dire qu’on a toutes les attestations et les garanties nécessaires. On a mis des pieux sur le circuit du Castellet pour la formule 1 qui est revenue en France il y a 2 ans.

Dans mon cas, mon terrain présente pas mal de dénivelé et en plus de ça, on est en zone sismique. Donc, à mon avis, c'était vraiment la solution idéale.

Exactement. C’est l’avantage, quand on a du dénivelé, dans une certaine mesure, on peut le rattraper. On peut avoir une partie hors sol de nos pieux, ce qui nous permet de rattraper ce dénivelé.

En zone sismique, on fonctionne très bien. On n’a pas besoin de relier les pieux entre eux pour reprendre les efforts sismiques par rapport à d’autres technologies.

La preuve c’est qu’on en installe de plus en plus en Guyane et en Guadeloupe, où les zones sismiques sont largement plus nombreuses

Et si on parlait un peu de pollution grise. Vous avez mis 24 pieux (21 pour la maison et 3 pour la terrasse), au niveau consommation de la machine en gazole, ça donne quoi ?

Une consommation de l’ordre de 50 litres par semaine, ici deux jours de travail, donc une vingtaine de litres.

Ça, c'est une bonne chose. Parlons maintenant des produits et de ta machine.

Nous sommes venus avec une machine et des équipements d’installation assez compacts qui se déplacent sur une petite remorque.

Chez Techno pieux, c’est un pickup, une machine et deux personnes à l’inverse des micropieux en béton où des engins beaucoup plus importants vont être déplacés sur des porte-chars avec l’impact que l’on peut imaginer.

Tout à fait. On a fait le tour de l'environnement du produit. Maintenant, parlons un peu de l'installation en elle-même. Quand on arrive sur place, on débarque un drôle d’engin, elle porte un nom cette machine ?

Techno pieu a 3 types de matériel d’installation, la R2D, le M1 et le T1. La T1 c’est une machine qui existe en France et en Belgique pour les gros chantiers car elle est transportée sur un porte-chars et n’est donc pas à la portée des plus petits installateurs. La M1, qui est l’équivalent d’une mini pelle de deux tonnes au niveau de l’encombrement est utilisée à 95 % du temps, elle ne fait que 1.25 m de large. On peut donc se rendre sur n’importe quel terrain. Après on a la R2D, c’est une petite machine compacte de 60 cm de large. Cette machine a été conçue pour passer dans une maison par une simple ouverture de porte. Ces machines se déplacent seules donc il n’y a pas besoin d’un support annexe de levage comme une grue ou un chariot élévateur.

Dans mon cas, le bon sol étant entre quatre, sept et huit mètres, le pieux est donc livré en une fois en 8 mètres de longueur ?

Non, c’est toujours pareil, dans la même idée, le modèle Techno pieu c’est un pickup comme véhicule, une remorque, un ou deux installateurs. Le but, c’est qu’une seule personne puisse faire un chantier du début jusqu’à la fin. Donc, tout doit être manuportable. Chaque élément fait deux mètres. Au-delà de la longueur, c’est de pouvoir être transporté et déplacé facilement par une seule personne.

Mais le premier élément est un peu spécial.

Exactement, le premier élément, c’est une vis. C’est un fût avec une hélice au bout, c’est elle qui sera enfouie au plus profond pour aller chercher le bon sol. Et après, si le bon sol se trouve au-delà de 2 mètres, on vient rallonger la vis par des morceaux de deux mètres.  Pour schématiser, c’est juste un tube parce que l’hélice reste sur la première partie du pieu.

Mais ces deux tubes sont connectés ensemble.

Ces deux tubes sont manchonnés et soudés, c’est une sorte de chaînage

Le fait qu'ils soient manchonné et soudé, fait que c’est aussi solide que s'il était d'un seul tenant

Exactement et peut être même plus. Parce qu’il y a quand même une soudure sur un élément rapporté par le manchon. N’oublions pas que la charge reprise pourra être de 15 tonnes en compression et la moitié en arrachement.

Le système fonctionne très bien pour des maisons avec une charge en compression, mais cela fonctionne aussi très bien à l’arrachement sur des bâtiments ouverts. On fait aussi pas mal de bâtiments photovoltaïques avec de très fortes prises au vent. Pouvoir reprendre 15 tonnes en compression et la moitié en arrachement est un effort inférieur à celui subi lors du visage ! Donc, s’il y avait une fragilité, automatiquement on pourra s’en apercevoir lors de cette étape.

Ça veut dire en d’autres termes, que si la vis devait casser, elle casserait pendant son enfouissement ?

Tout à fait, au moment du vissage, mais pas du tout au moment où on met la charge dessus.

On a vu qu'à un moment un morceau s'est sectionné et ça s'est fait comme une feuille de papier. Ça démontre la puissance de la machine.

Ça peut arriver ; parfois il y a une petite fragilité pour diverses raisons. Et ça se passe forcément au vissage sur la dernière longueur. On s’en aperçoit sur le manchon c’est le gros avantage techno pieux

Si je prends le chantier qu'on vient de finir ici, quelles ont été les grandes difficultés ?

Alors là, on a eu peu de difficulté.

D’une manière générale, hors les limites techniques des Techno pieux, la seule contrainte est qu’il faut un ancrage minimum

Il faut un mètre cinquante à un mètre soixante d’ancrages au minimum. Si on ne les a pas on ne pourrait pas mettre de Techno pieux. Si on a de la roche à 50, 60 cm ou un mètre. On n’a pas assez de matière au-dessus du pieu pour l’installer, il faudra alors penser à d’autres techniques de fondations

Les sols qui pourraient poser des difficultés, ce sont des terrains très rocheux ou rocailleux, c’est à dire qu’on aura plus de difficulté à positionner, à localiser le pieux. Ça ne veut pas dire qu’on n’y arrivera pas, mais ça sera plus difficile. Comme sur ton chantier, on a eu un pieu dans une zone avec du remblai, j’ai mis un peu plus de temps qu’un autre à l’installer mais on est arrivé !

Cela veut dire que pour utiliser la technique des Techno pieux l'étude de sol est vraiment une obligation.

L’étude de sol n’est pas une quelque chose d’obligatoire pour installer des Technos pieux, dans le sens, qu’on ait ou pas une étude de sol, les Techno pieux peuvent être installés.

Néanmoins, l’étude de sols a beaucoup d’avantages, c’est à dire qu’elle nous permet de corréler ce qu’on va trouver sur le terrain.

Si à 2 mètres, j’ai mon fut qui a le refus, j’ai la machine qui s’arrête et que l’étude de sol me dise que le bon sol est à 4 mètres. Ça me permettra de m’interpeller, mais ce n’est pas un vrai refus, c’est une zone peut être un peu dur. Il faut qu’on ne s’arrête pas à ce refus

C’est l’un des premiers points.

Deuxième point ça permet de pas arriver sur le terrain et comme je dis tout à l’heure, on arrive. On dit qu’a 50 cm c’est de la roche, donc ça permet d’anticiper ce genre de choses et d’être sûr qu’on pourrait installer les Technos pieux dans de bonnes conditions.

Et dernier point, l’étude de sol est obligatoire d’un point de vue assurance, en cas de sinistre que ce soit en Techno pieu, micro pieu ou tout autre type de fondations l’étude de sol est nécessaire.

En cas de sinistre, l’assureur pourra mettre en avant le fait qu’il n’y a pas eu d’étude de sol et refusé d’indemniser.

J'entends bien, mais il ne faut pas oublier que la plupart des autos- constructeurs, en cas de problème ne sont pas assurer en décennales puisqu'ils sont auto-constructeurs. Cependant, effectivement, de vouloir mettre des pieux sans avoir la certitude de son installation est un peu ridicule. Outre l’incidence de payer un acompte en partie perdu pour des indemnités et surtout on n’aura pas de plan B sous la main. Donc, c'est une économie stupide à faire de ne pas passer par cette l’étude de sol (voir l’article du terrassement où je vous ai mis la mienne).

Exactement quand on voit le coût d’une étude de sol en France qui est aux alentours de 1500 euros pour avoir un avant-projet, si on regarde l’ensemble des coûts du projet, ce sont toujours des coûts supplémentaires, mais à mon sens, pour une habitation l’on ne peut pas s’en passer.

J’ai des clients qui viennent vers moi, qui me disent J’ai 3 pieux à mettre pour une petite extension, une terrasse bois. Je ne vais pas les inciter à faire une étude de sol

Néanmoins comparable à une maison, là, je les invite fortement et de plus en plus, on s’oriente vers ça :  on n’installera pas de Technos pieux pour un projet de maison individuelle s’il n’y a pas d’étude de sol

Ça permet aussi un certain sérieux, cela montre qu’on ne fait pas n’importe quoi. On installe des Technos pieux quand on a tous les éléments nécessaires pour garantir que les Techno pieux seront installés dans de bonnes conditions.

J'ai entendu tantôt le mot aussi micropieu. Quelle est la différence ?

On est dans la même famille. Le but, c’est toujours d’aller chercher sur un appui isolé le bon sol. Le micropieu c’est souvent forer et injecter du béton, donc. C’est une technologie beaucoup plus invasive, beaucoup plus lourde, plus chère et moins entre guillemets sympa. On le voit au quotidien, on met nos pieux, on les coupes au lasers, puis au bout on vient souder une platine préalablement mise également de niveau. Les constructeurs sont ravis parce que là, il n’y a quasiment pas de calage, c’est vraiment un travail de haute précision. Les micro pieux béton n’est pas tout à fait dans le même métier, dans la même technologie, donc c’est différent.

Donc, si je comprends bien, je plus qu'à entamer ma deuxième phase de ma construction et bientôt on pourra boire le champagne ensemble.

C’est exactement ça.

Et bien je te remercie pour cette interview et je souhaite un grand succès à ta société. J'espère avoir l'occasion de te voir sur d'autres chantier

Avec plaisir

Un tout grand merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.