À propos

A propos

Alors que mon parcours semblait tout tracé, j’étais connu et reconnu pour mes compétences et mon professionnalisme, j’ai décidé début 2020 de lui donner une nouvelle orientation et de me reconvertir.

Je prends volontairement la décision de quitter la Belgique et mon emploi, pour créer ma propre société, de m’investir pleinement dans mon projet en totale adéquation avec ce que je suis et avec ce vers quoi j’aspire. Et en bonus, profiter d’une région bien ensoleillée. 

56 ans, commercial et formateur dans le domaine de la décoration.

Ancien skateur, amateur de sports de glisse et également de montagne.

Mes emplois précédents m’ont apporté énormément au fil des années : qualifications, compétences, savoir-faire, savoir-être, expériences, reconnaissance et carnet d’adresses. Mes hobbies viennent compléter ce socle.

Positif et dynamique. Féru de “ Lego “ dans mon enfance, je suis passé en 2020 au format grandeur nature.

Ma motivation première était un retour à l’essentiel, à partager avec d’autres personnes ayant les mêmes valeurs.

Podcast réalisé par Sophie de 50 ans d'âge et plus

« Grâce à mon podcast 50 ans d’âge et plus, j’ai l’opportunité de rencontrer de belles personnes.

Des personnes que je n’aurais jamais eu l’occasion de croiser dans ma vie je pense. Jean-Luc Delafontaine en fait partie.

Après 50 ans, ce belge des Ardennes a décidé de quitter son pays pour s’installer en France, dans les Alpes de Haute-Provence pour une reconversion professionnelle : créer ses gîtes.

C’est à Marcoux, à quelques kilomètres de Digne-les-bains que Jean-Luc et sa femme ont eu un coup de coeur pour une maison.

Ce fut le point de départ d’un formidable projet : construire d’autres gîtes de façon éco-responsable.

C’est une belle histoire d’échanges, de transmission, de participation que m’a racontée Jean-Luc sur le podcast. »

Lire la vidéo

Genèse du projet

La première phase du projet était la construction d’un bâtiment en auto-construction et répondant à un cahier des charges écologique très rigoureux. Cette construction s’est déroulée sous forme d’un chantier participatif et en auto-financement.

Je me suis lancé dans cette aventure en étant certes un bon bricoleur mais absolument pas du métier, du coup, j’ai trouvé un entrepreneur pour m’accompagner durant le premier œuvre.

De nombreux professionnels sont venus sur le chantier encadrer des bénévoles venus de toute la France (même de Guadeloupe) et de l’étranger (Belgique, Ecosse et Canada).

Ils ont appris les bons gestes et surtout une véritable amitié s’est nouée entre nous.

De cette expérience tous en sont sortis grandis, nous en premier, de par la richesse des moments partagés.

Comble de tout, c’est eux qui nous ont remerciés en quittant la larme à l’œil le chantier.

C’est grâce à des projets comme cela que nous nous apercevons qu’il reste encore beaucoup de belles valeurs sur cette terre.

La construction a été un véritable élément déclencheur du besoin de partager mon expérience, non pas à quelques férus de la construction comme prévu initialement, mais bien aux nombreuses personnes en quête de s’offrir leur propre habitation sans y consacrer une partie bien trop importante de leurs ressources.

En effet, en aidant le candidat constructeur dans son aventure avec les bons outils, il pourra économiser de l’ordre de 50% du montant total d’une construction, mais surtout il sera sûr de la qualité des matériaux utilisés aussi bien au niveau écologique qu’au niveau de sa santé tout en étant assuré de la réussite de son projet car il sera bien accompagné.

>